Papesse (arcane majeur)

De Nephilim Wiki
(Redirigé depuis Arcane II)
Aller à : navigation, rechercher
II - La Papesse

Illustration de II - La Papesse

L'Arcane II - La Papesse


Prince actuel Le Grand Herméthécaire
Ancien Prince Aucun
Métamorphe du Prince Sphinx (Terre)
ArKaNa Fondateurs de Babel
Trésor des Mouvances
Demeures philosophales Herméthèques
En conjonction avec La Roue de Fortune
Le Soleil
La Maison-Dieu
En accord avec La Tempérance
Le Chariot
Le Pape
L'Etoile
L'Impératrice
L'Empereur
L'Ermite
Neutre avec Le Jugement
La Lune
L'Amoureux
Le Pendu
La Justice
La Force
En désaccord avec Le Bateleur
Le Mat
La Renaissance
Opposé à Le Diable
Maison astrologique La Maison 9 de la Chasseresse
Humeur argent colérique froid
Stellaire

Stellairepapesse.jpg

La Papesse (2)

Le Stellaire

Le Stellaire de La Papesse est de type argent colérique froid.

L'esprit de la Lame

Il s'agit de la deuxième quête d'Akhénaton : "La queste du Savoir Absolu".

La lame du Tarot représente une femme assise, coiffée d'une tiare, un manteau ample sur les épaules. Cette femme symbolise Sophia, à la fois la Sagesse et la Sapience. Elle tient sur ses genoux un livre ouvert, évoquant à la fois le fait que la connaissance est ce qui lie les Nephilim entre eux que leur attachement aux focus si précieux pour la transmission du savoir des sciences occultes.

Histoire

Tous les Nephilim connaissent la phrase d'Akhenaton "La Papesse règne en majesté silencieuse sur le trône du savoir perdu.", illustrant combien cette quête est celle du savoir et de la connaissance.

Avant le Déluge

Bien que les Arcanes Majeurs soient des expressions de la vision d'Akhénaton, on trouve les prémisses de cette voie dans la nature même des Kaïm d'avant la Chute. Les "jardins du savoir" de l'Atlantide préfigurent à ce titre les herméthèques de La Papesse.

Le voile du Déluge

Tel le Voile d'Isis (un autre symbole de La Papesse), le Déluge et son obscure époque recouvre l'étendue du savoir perdu des Nephilim. Les premiers regroupements de Nephilim, avant même les fraternités, introduisent ce désir de constituer une réserve de sapience. Mais l'incarnation impérieuse dans un simulacre les empêchait d'accéder aux voies traditionnelles de la connaissance magique, à commencer par la perte de l'énochéen et le sens secret des symboles. De nouveaux instruments s'avérèrent nécessaires.

La Tour de Babel

Première bibliothèque-monde, la Tour de Babel fut le lieu où des Nephilim tentèrent d'inculquer aux humains l'apprentissage de l'écriture, du langage et des sciences de la logique. Certains y voient un des premiers Compacts Secrets. Mais les humains se révoltèrent, se souvenant de la prison humaine que représentait le Sentier d'Or et la Tour de Babel fut détruite et pillée. Les Nephilim prirent conscience que les humains ne pourraient plus être associés à la recherche de l'Agartha et que la Sapience devrait désormais être conservée, invisible aux yeux des profanes.

La création de l'Arcane II

Akhénaton associa des Nephilim de l'époque de Babel (la tiare et le livre de la lame en sont les symboles) avec des conservateurs et des protecteurs (le voile, le trône et la cape de la figure centrale). Ce fut la naissance des herméthèques, bibliothèques occultes, entretenues, conservées, reconstruites à travers les âges.

A Babylone : les Héritiers d'E-Temen-An-Ki

Pour la plupart des Adoptés de la Papesse, la fraternité des Héritiers d'E-Temen-An-Ki recherchait d'antiques trésors oubliés, essayant par là-même de prouver que les Nephilim avaient fondé Babylone et non pas le prince de l'Arcane XIII, Lilith, pour retirer à ce dernier toute légitimité. S'ils ne trouvèrent pas le portail vers la bibliothèque-monde, ils dévoilèrent l'entrée d'une anti-terre terrible, issue de la Chute de Babel : Nemeth. Voilant le passage découvert, ils furent ensuite attaqués par les Attuku, Eolim dégénérés de l'Arcane XV, Le Diable, qui disparurent avec les captifs de la Papesse et une grande part des connaissances amassées par la fraternité.

Sous l'Empire d'Alexandre : la défense de l'Omphalos de Delphes

Au sein des ruines de l'Omphalos de Delphes, les Adoptés de la Papesse se mêlèrent aux Mystères pour des fouilles tentant de mettre au jour (officiellement) des textes laissés par Orphée ; en vain, bien que nombre de focus aient été découverts. Des Adoptés du Pape (arcane V) s'y trouvaient également nombreux, coordonnant de ce centre les forces de leur arcane. Plus tard, la Papesse et le Pape, armés de sortilèges, s'opposèrent farouchement à Alexandre venu châtier ses anciens précepteurs en ésotérisme. Le site de Delphes fut épargné par la fuite des Nephilim devant les armées d'Alexandre.

La bibliothèque d'Alexandrie

Ptolémée, général d'Alexandre, fait construire la bibliothèque d'Alexandrie par un Faërim. Lorsque Ptolémée prend le titre de Soter et devient pharaon, le Faërim architecte rejoint la Papesse et l'Arcane use alors de tous les subterfuges pour contrôler la bibliothèque, joyau de Sapience que Nephilim et Mystères vont se disputer. Seconde bibliothèque-monde de l'Arcane, plusieurs fois incendiée puis reconstruite et de nouveau détruit au fil des siècles (par les Romains en 40, en 390 et peut-être par les Arabes en 641), elle fut finalement abandonnée par l'Arcane car considérée comme maudite.

La bibliothèque fut en partie infructueusement glissée dans une atemporalité akashique censée protéger son patrimoine. Le devenir de cette bibliothèque vit aussi le sacrifice d'un Nephilim, après qu'il fut obligé de se dématérialiser afin de forger la porte akashique, contraint à plonger au sein des écrits des ouvrage. L'Askasha ne fut jamais complètement accessible : ce Nephilim devint prisonnier de cette bibliothèque-monde magique : il devint le Grand Herméthécaire, et fut choisi comme Prince de l'Arcane. Son action permit toutefois de sauver beaucoup d'ouvrages ayant reçu un fragment de son Ka éparpillé, protégés qu'ils étaient de l'incendie.

Cette destruction de la bibliothèque marque le début de la collaboration entre la Papesse et la Maison-Dieu, bras armé utile pour défendre les herméthèques face aux assauts des arcanes mineurs, toujours plus désireux du savoir des Nephilim.

Les mouvements monastiques du Moyen-Age

Entre le VIème et le XIIème siècles, le développement des monastères est une aubaine pour l'Arcane : de nombreux scriptoriums, bibliothèques et herméthèques sont aménagés au sein des abbayes filles de l'abbaye de Cluny, l'Arcane passant un concordat avec les moines de Saint-Bernard. Il semble que des portails magiques reliaient les différentes herméthèques de l'époque, permettant d'éparpiller pour les sécuriser les ouvrages de la bibliothèque d'Alexandrie. Certains adoptés y voient l'émergence d'une troisième bibliothèque-monde, "décentralisée" entre les multiples lieux de conservation, reliés entre eux par de mystérieux mécanismes. L'Inquisition mit fin à ce système, de nombreux documents transférés dans l'enfer de la bibliothèque du Vatican. Certains initiés de l'Arcane tente aujourd'hui de réveiller les anciens systèmes magiques qui reliaient les monastères entre eux.

Les Incunables Souverainetés de la Renaissance

Sous la Renaissance, l'Arcane tenta de faire croître son influence dans la société des Nephilim en organisant l'accès au savoir. Au travers des Incunables Souverainetés, grandes herméthèques créées, elle organise l'accès à l'information et à la recherche, réservant ses accès, monnayant la recherche, obligeant de nombreux Nephilim à se faire adopter pour pouvoir accéder à la Sapience. Si le prince de l'Arcane finira par remettre en question cette organisation qui finalement pouvait s'avérer contre-productive en verrouillant à l'excès l'accès au savoir et à la Sapience, il n'en demeure pas moins que de nombreux focus d'aujourd'hui sont le fruit du travail minutieux d'adoptés de la Papesse qui œuvrèrent au sein des Incunables Souverainetés. Pour certains initiés de l'Arcane, ces structures consistent finalement en la quatrième bibliothèque-monde.

L'Encyclopédie du siècle des Lumières

Après l'expérience des Incunables Souverainetés, et pour conjurer l'errance des procédures complexes et processus de codifications avec multiples langages de transcription des ouvrages qui enfoncèrent l'Arcane dans une pesanteur paranoïaque, le Prince décida de lancer un vaste programme de restructuration de l'Arcane. Un immense ouvrage secret vit sa construction entreprise : l'encyclopedia, un ouvrage censé résumer le savoir Nephilim éparpillé, et verrouillé par un nouvel âge d'hermétisme que l'Arcane initiait par sa confusion. Cet ouvrage-monde jamais achevé fut éparpillé sous diverses formes, gigantesque travail camouflé derrière une encyclopédie imaginaire du monde de Tlön et de la contrée étrange d'Uqbar.

Un chiffre fut inventé permettant au lecteur averti de décoder les textes de cette encyclopédie imaginaire et accéder au savoir occulte le contenant.

Du Grand Réveil à l'Apocalypse

A la veille de l'Apocalypse, l'Arcane souhaite construire une cinquième bibliothèque-monde en utilisant en particulier les technologies de l'information et de la communication.

Après les événements des Chroniques de l'Apocalypse, la Papesse construit de nouvelles herméthèques, fort du nouveau savoir acquis au gré de ces événements.

De nos jours

A développer

Organisation

Principalement afin d'éviter une centralisation de la sapience qui pourrait tomber entre les mains d'un ennemi puissant, la Papesse est un arcane peu structuré hiérarchiquement, ses différentes composantes étant plutôt autonomes.

L'unité de base de l'arcane est l'herméthèque, un rassemblement sur un ou plusieurs endroits de documents divers, plus ou moins liés à la Sapience Nephilim, à la quête de l'Agartha, aux sciences occultes Nephilim et à la Tradition humaine. Elle est située sous l'autorité d'un herméthècaire, un véritable érudit qui décide dans son établissement de son classement, des fonctions et tâches des adoptés de l'arcane et de la hiérarchie mise en place dans le cadre de ses activités de collecte, d'étude et de recherche de savoir occulte.

Les réunions

L'Arcane prévoit que chaque herméthèque organise une fois par mois une réunion secrète. Certaines herméthèques organisent des réunions où les dernières découvertes et méthodes de travail sont abordées entre adoptés, mais aussi où les requêtes de Nephilim non-adoptés par la PaPesse sont examinées et parfois réparties entre les herméthèques participant à ces réunions. Ces réunions sont souvent couvertes par des sociétés savantes, des amicales du savoir, des salons littéraires, etc., même si l'usage des technologies de l'information et de la communication tendent à permettre des échanges sans nécessité de se réunir.

Les conclaves

Parfois, généralement une fois tous les cinq ans, l'Arcane, c'est-à-dire les initiés ou le Prince lui-même, organise de très grandes réunions durant lesquelles les sujets les plus importants sont évoqués : les conclaves. Leurs lieux, tenus secrets, sont souvent de nature magique.

L'un des lieux de conclave fréquemment utilisé par l'Arcane contemporain se situe dans un Akasha très particulu, contenu dans un livre immense, conservé dans une biblothèque privée d'un monastère dans les grandes Corbières, près de Narbonne. Ce livre enchanté par des Nephilim moines de la Papesse 500 ans auparavant doit être lu dans son intégralité par le Nephilim souhaitant pénétrer l'Akasha.

Les porteurs de lettres (les alphabethèques)

Confrérie secrète d'adoptés de l'Arcane, son but est de transporter l'information occulte d'une herméthèque à une autre.

Dans le cadre de leur fonction, ils sont aussi au service d'une lettre d'un des alphabets de l'Occident et du Moyen-Orient : en cas d'attaque d'une herméthèque, ils ont le devoir de recueillir tous les ouvrages commençant par la lettre protégée et de les transmettre à une autre herméthèque.

Initiation

Hiérarchie de l'Arcane
Prince de l'Arcane : le Grand Herméthécaire
Initiés de la Papesse :
Grands érudits Hermès trismegistes Mnémosiens Antistases Iconoclastes
Herméthécaires
Lecteurs de la Papesse :
Bibliophiles Philosophes Faussaires Enseignants
Apprentis de la Papesse

Pratiques

L'accès à l'information

Si un Nephilim ne connaît aucune herméthèque, ni aucun adopté de la Papesse, la pratique est habituellement la suivante :

  • le Nephilim passe une petite annonce ésotérique dans un journal relativement connu
  • son annonce doit faire comprendre qu'il est Nephilim et qu'il a besoin de l'aide de la Papesse
  • un Lecteur ou un Apprenti de la Papesse prend contact (pour vérifier la nature de la demande et s'il ne s'agit pas d'un traquenard)
  • vérification faite, le Lecteur ou l'Apprenti mène le Nephilim à l'herméthèque pour rencontrer l'herméthécaire
  • l'herméthécaire évalue le temps nécessaire, le nombre d'herméthèques qu'il devra contacter pour avoir une réponse : cette évaluation peut prendre plusieurs jours
  • une fois cette évaluation effectuée, l'herméthécaire va demander au Nephilim un service, de types très divers mais généralement avec une composante initiatique, pour compenser la demande (la Quête de l'Agartha étant une quête personnelle, une demande à une herméthèque d'une information représente une forme de perte de Sapience pour le Nephilim, que l'herméthécaire cherchera donc à rééquilibrer)

Pour plus d'informations, voir l'article détaillé Herméthèque.

Demeures philosophales

Il existerait 50 herméthèques en France, 300 de par le monde.

Les herméthèques sont des endroits secrets : elles ne sont jamais marquées d'un signe symbolique et ésotérique permettant d'être repérées. Seuls les herméthécaires, les lecteurs et les apprentis attachés à l'herméthèque savent comment y accéder, par des moyens techniques (passages secrets, serrures complexes, etc.) comme magiques (pour les grandes structures). Enfin, seul l'herméthécaire (et son éventuel successeur) connaissent l'endroit où est dissimulée la bible aegisique.

Un adopté de la Papesse doit être rattaché à une herméthèque à laquelle il doit une partie de son temps : un joueur doit donc choisir (ou construire) une herméthèque lors de son adoption.

Pour plus d'informations, voir l'article détaillé Herméthèque.

Figures

Le Grand Herméthécaire

Le Prince actuel de la lame.

L'Ecrivain

Artaros le Sage

Num Karba

Relations

Plutôt neutre de manière générale, elle est toutefois souvent alliée avec la Maison-Dieu et la Roue de la Fortune.

Elle conserve des relations amicales avec l'Empereur, le Chariot, l'Etoile et le Soleil.

La Papesse est souvent une cible privilégiée pour les sociétés secrètes humaines.



Références dans les suppléments suivants


Mystères, pp.37.81.94
Livre de Base II, pp.48.60.82
Arcanes Majeurs, pp.28-30.117
Papesse (2), pp.1-32
Etoile (17), p.28
Soleil (19), pp.23.30
Monde (21), p.9
Chroniques de l'Apocalypse 2b, p.6
Ka, p.67
Roue de Fortune (10), p.30
Maison-Dieu (16), p.28
Compagnon, pp.27.37.41.78.95.101.103-104.125.141
Livre de Base I, p.46

Voir aussi les concepts suivants


Alexandre le Grand, Alexandrie, Alphabéthèques, Années noires +1933/1945, Apprenti de la Papesse, Arcanes majeurs, Artaros le Sage, Babelscape (projet), Babylone, Bibliothèque-monde, Chute de Grenade +1492, Compact d'Aïon, Conclaves, Confrérie des Peintres-Mages du Carrousel, Constantinople, Delphes, Ecrivain, Grand Herméthécaire, Grandes Herméthèques, Guerre de Troie, Héritiers d'E-Temen-An-Ki, Herméthécaires, Herméthèque, Initiés de la Papesse, Lecteur, Nef solaire, Num Karba, Orphée, Panbyblos, Projet Mercure Rouge, Renaissance Italienne +1534, Réunion, Révolution française, Scribe, Sheldornak, Sybyl