Bibliothèque-monde

De Nephilim

La Bibliothèque-monde est à la fois un projet et une utopie de l'Arcane de la Papesse. Elle représente la volonté de ces collectionneurs de Sapience de créer une bibliothèque totale, où toute Sapience serait accessible.

Sa première manifestation eut lieu à Babel, sous l'impulsion de Nephilim qui désiraient établir une bibliothèque gigantesque et secrète, réservée aux Immortels, regroupant tous les outils permettant la grande compréhension du monde en un havre de paix et de Sapience retrouvée. Dans leurs largesses, les Nephilim offrirent également aux humains une instruction, afin que ces Simulacres potentiels deviennent les nouveaux moyens de reprendre le Sentier d'Or.

Mais la tour d'ivoire de Babel s'écroula pour ces mêmes raisons. Comme par le passé, les Nephilim avaient crû que les humains collaboreraient dans un nouveau Sentier d'Or, qui n'était rien d'autre qu'une prison dorée dans laquelle ils n'étaient considérés au final que comme des outils futurs. Si les humains acquérir de la chute de Babel la connaissance des moyens de communication, comme le langage et l'écriture, ils perdirent le lien avec ces Nephilim qui espéraient dans cette utopie de savoir.

La seconde Bibliothèque-monde fut créée à Alexandrie, sous Ptolémée au IVème siècle avant l'Incident Jésus. Cette fois, les Nephilim qui avaient connu Babel, ralliés à l'Arcane de la Papesse, décidèrent de ne pas renouveler les mêmes erreurs. Les 700 000 ouvrages n'étaient mis à la portée que de ceux qui désiraient le savoir parmi les humains, et l'idée du Sentier d'Or n'était pas même évoqué. Néanmoins, de crainte d'un nouvel effondrement, les Adoptés de l'Arcane de la Papesse espéraient voir leur bibliothèque-monde basculer peu à peu parmi les Akasha où, peut-être à la dérive, elle serait épargnée de toute destruction.

Mais les guerres humaines la ravagèrent avant ce passage dans l'Astral. Les Romains l'incendièrent en 40. Elle fut reconstruite, puis détruite à nouveau en 390, puis en 641, au point que les Adoptés de la Papesse abandonnèrent le lieu comme maudit pour eux. Néanmoins, une part de cette Bibliothèque-monde survécut grâce à un sacrifice partiel d'un des plus valeureux Hermétécaires de la Bibliothèque d'Alexandrie, qui passa dans l'Astral avec cette partie de la Bibliothèque-monde akashique et fut ainsi considéré comme le Prince de l'Arcane.

Par la suite, le projet de Bibliothèque-monde fut abandonné au profit d'un réseau d'Hermétèques, puis des Incunables Souverainetés. Il y eut encore deux autres tentatives de recréation d'une Bibliothèque-monde, autour des monastères de Cluny ou des travaux révolutionnaires autour de l'Encyclopédie, mais en vain, jusqu'au projet actuel, Panbyblos, une Hermétèque totale, débarrassée des contraintes physiques ou d'un quelconque attachement au Sentier d'Or.


Références dans les suppléments suivants


Papesse (2), pp.6-9

Voir aussi les concepts suivants


Alexandrie (bibliothèque d'), Babel, Cluny (abbaye de), Herméthèque, Incunables Souverainetés, Panbyblos, Papesse (2)