Christiannisme celte

De Nephilim

Le Christianisme celte fut une doctrine légèrement différente du catholicisme européen des premiers siècles, en raison de sa recherche des premiers enseignements christiques et de la sauvegarde de certaines sagesses issues de la mythologie celtique. Cette altération de la doctrine catholique était liée à la présence d'Immortels dans les communautés religieuses et à la faiblesse des sociétés secrètes dans les terres celtes. Néanmoins, cet enseignement fut condamné par les conciles de Carthage, d'Antioche et d'Ephèse au cours du Vème siècle après l'Incident Jésus, mais certains de ses aspects subsistent encore.

Derrière une idéologie chrétienne ignorant le péché originel, reconnaissant à la femme sa place dans le monde et professant le libre arbitre, le christianisme celte puisait sa force dans l'alliance de l'Arcane du Mat, de l'Arcane du Bateleur et de l'Arcane du Pape, sous la protection de l'Arcane de la Force. Les enseignements du Compact Secret du Sanctuaire du Couchant étaient ainsi professés, sauvegardés, enseignés, par des émissaires immortels, tels que Ninian ou Padern, Adoptés de l'Arcane du Bateleur, ou Pélage et l'abbé Baudwin, humains de grande sagesse.

Mais la résistance de ce christianisme celte à l'invasion des sociétés secrètes qui gangrénaient la papauté poussèrent les Arcanes mineurs à réagir. Par l'intrigue, le christianisme celte fut condamné à l'égal de l'hérésie du pélagianisme, et l'Arcane du Bâton persécuta les monastères suivant ces enseignements. Son renouveau fut consacré avec l'avènement d'Arthur, mais, à la fin des Arthuriades, les dernières défenses du christianisme celte s'écroulèrent avec le Sanctuaire du Couchant et ses enseignements furent dispersés et oubliés.


Références dans les suppléments suivants


Arthuriades, p.38

Voir aussi les concepts suivants


Bateleur (1), Baudwin (Abbé), Hautes Terres, Mat (0), Ninian, Padern, Pape (5), Pelage