Discussion utilisateur:Ducdesaintamand

De Nephilim Wiki
Aller à : navigation, rechercher

Suppléments à trouver

  • Al-Mugawir
  • Les Atlantéïdes
  • Le Bateleur 1
  • La Tempérance 14
  • La Maison-Dieu 16
  • Le Jugement 20
  • Le Mat 0
  • Hermes Trimesgiste 1
  • Hermes Trimesgiste 2
  • Hermes Trimesgiste 3

Discussion autour de Cthulhu et des Grands Anciens

A mon avis, Cthulhu est à différencier des Grands anciens. Car, comme Lovecraft l'a précisé, Cthulhu n'est que lors Cousin, et il a été enfermé dans R'lyeh par eux, il a été puni.
Or; Lovecraft était un Emissaire, tout comme Anton Demetries. Et l'on connait l'emploi du mot Cousin dans le vocabulaire occulte.
De plus, il a toujours décrit Cthulhu comme une puissance du mal, au contraire de grands anciens tels qu'Hastur par exemple.
Donc on peut en déduire que Lovecraft servait ce qu'il croyait être les grands anciens, qui étaient en réalité des sauriens blancs. Et donc Cthulhu serait un maléfique "cousin" des grands anciens, donc un suivant de Mu.
On peut penser que les récits de Lovecraft touchant au monde des rêves, tels que "la quête de Kadath l'inconnue", sont les récits de ses voyages dans les Akashas, où il aurait justement recontré une fois un Ancien. De là à savoir si les lieux merveilleux décrits dans ces nouvelles par Randolph Carter sont réellement des Akashas. (Randolph Carter est l'identité du héros qui voyage dans le monde des rêves, héros qui ressemble tellement à Lovecraft d'ailleurs, qu'on peut assumer que c'est un récit autobiographique).

De toutes façons les contrées décrites "par delà le mur du sommeil" sont facilement transcriptibles en Akashas que les joueurs peuvent visiter. Ce que je compte faire.

Voilà mon humble point de vue sur la question.
Delà découle la question du Necronomicon. Grimoire de Kabbale noire lié à l'invocation des Sauriens? Traité sur la Necromancie ( car dans "l'affaire Charle Dexter Ward", le Necronomicon est empli de formule visant à reveiller la personnalité des morts)? Méthode sur "comment pénetrer les Akashas"?
Si c'est le cas, Abdhul Al Azred (rédacteur du funeste livre) était-il un Emissaire? Si c'est le cas, il n'aurait pas pu être celui des Anciens (blancs). Les Suivants de Mu peuvent-ils aussi avoir des émissaires?

R'lyeh est-elle alors une Anti-Terre? Mais si, comme le dit Lovecraft, les Grand anciens viennent de l'espace, il nous reste une solution quand à leur identité...seraient-ils des VOOrs?

Auteur : Le Sombre Chérubin, qui se demande bien quand il arretera de dire des conneries


>>> Se qu'il faut savoir c'est que Lovercraft est avant tous un visionnaire, >> > qui est de plus athée. Comme l'affirme sa volumineuse correspondance. Il > n'a jamais crue un seul instant au récit fantastique qu'il écrivait n'en > déplaise au roliste qui monte des théorie foireuse sur l'éxistance des > grands ancien.

____ Aaah, justement, il est assez malin pour ne jamais avoir confirmé exotériquement ses théories! ;-)

> >>> Chtulhu dans le Mythe de Chtulhu justement est un dieux éxtérieur. Il ne >> > represente pas le mal au sens manichéen, mais simplement du point de vue > des humaines. C'est un maitres qui est doté de puvoir physchique énorme, et > qui se nourrie des ames faible qu'il l'adore. De la à voire un figure du > mal absolue, je ne crois tous de même pas.

____ Non, pas le mal absolu. Mais le mal du point de vue du narrateur, à savoir du point de vue humain. En effet, la présence d'un saurien de la lune noire est souvent dommageable pour les humains (voir au bord du Loch Ness !!!) De plus se nourrir des âmes faibles : Assouvissement?

> >>> Du fait toujours de son athéisme c'est peut probable qu'il fasse une >> > expéreince mystique. Parcontre, il se progete par simple jeu d'esprit dans > les nouvelles qu'il décris. Tous les personnage principeaux de lovecraft > sont le reflet d'une facette de sa personnalité (se qui combate le mythe).. > L'explication de cette progection est décrite dans le livre de De Camps qui > dresse sa biographie posthume. Lovecraft durant la premiére guerre mondial > à tenté de s'enrolé dans l'armé. Mais de santé trop fragile, il fut refusé. > D'ou l'éxtériorisation de son personnage dans les nouvelles.

____ D'un point de vue Nephilimesque, je pense que sa santé fragile est surement due au fait qu'il soit un emissaire. Sa projection dans les heros des nouvelles serait en fait un moyen de cacher sa réelle nature. Si c'était purement autobiographique, il aurait surement été la cible de société secrètes voire de Nephilim bien informés du style les Peregrins. Alors que là il mettait une distance, c'est le principe d'occultation bien connu qui consiste à dire: "mais vous croyez vraiment tout ce que je raconte? Tout cela n'est que fantaisie!!" Tactique utilisée par les écrivains des Lumières pour d'autres raisons avec les Lettres persannes par exemple "ah mais non, je les ai retrouvé dans mon grenier, ce n'est pas moi qui les a écrites ces lettres!" Et paf, on évite la censure du Roi! Même tactique.

> >>> Personnelement, bien que le Nécromanicon na pas d'éxistance réel dans >> > notre monde, nous pouvons le voire comme un traité de Magie qui influence > directement le K Soleil des humaines ? C'est rituel permet d'invoqué des > créature de Kabbale noir plus ou moins solide et dangeureuse. C'est Kabbale > noire étant accésible au humaines sont contenus peut devenri trés > dangeureux!

_____ pas d'existence réelle? Mais je l'ai acheté à la FNAC?! ;-) Si ce sont des créatures de Kabbale Noire accessibles aux humains--> les humains en questions possède de la Lune Noire---> ce sont soit des sans repos, soit des Freres Sombres. Les Freres Sombres en sectateurs Corrompus?

> > > Abdhul Al Azr est pour ma part un Selenim trés puissant qui est dévoué au > Saurienne survivant, et qui a servie de rédacteur au Fameuse Al Azif (titre > original du Nécronomicon...) et qui littéralement veut dire sifflement des > inscetes le soir.Les différente traduction fure ensuite faite par des > humaines rendus fous par les expériences des rituels qu'ils avait trouvé > dans le livre.

___- Al Azred en selenim? Pas bête! Merci de l'inspi!

>>> Chtulhu en dieux des saurienne c'est clair que l'idée est tripante je >> > trouve

___En dieu des Sauriens, faudrait pas exagérer! en gros saurien tout court, peut-être masi de là à créer un dieu des sauriens, à part MU ou la lune oire, il n'ont pas de dieux, enfin je crois...


> d'un autre côté les Euménides ont eu du mal avec le Pélican donc pas sûr > _____ Mais là c'est un cas spécial avec le pelican. Parce que je crois que si les Sauriens devrait avoir des Emissaires, ce seraient des Selenims, non ? ILs n'ont pas de problemes pour communiquer je crois, comme le prouve les Yohual-Techulin (excuse les phôtes, mais je suis pas doué en Azteque)...

> > i agree > > je préfère franchement la version Grands anciens-sauriens à grands > anciens-dieu des sauriens

____ C'est la version que je suis également. Mais en fait je pense que le site de R'lyeh pourrait une anti-terre du genre celle de Mu mais en plus petit.

Dieu des Nephilim ?

Q : Si le ou les Dieux des sauriens avaient une existence réelle et physique, qu'en serait-il pour les Nephilim? Existe-t'il des Dieux des Nephilim...

R : je ne pense pas qu'ils avaient des dieux, à mon avis, si dieu existe dans nephilim il s'agit soit: de l'Unique dont parle les Kabbaliste (pour simplifier, hein, car je sais que ce point de vue est un peu réducteur du point de vue de la Kabbale formelle) Soit, des créateurs des Nephilims, donc, selon la Dix-septième: les Voors OU l'Iz.


Utiliser les boîtes déroulantes

{{boîte déroulante/début|titre=TITRE}}
Contenu
{{boîte déroulante/fin}}

abandonné !

Utiliser le Modèle:Cadre de Wikipédia

<includeonly><div style=" display:block; vertical-align:top; width:100%; margin-bottom:5px; margin-top:5px; padding-bottom:1px; padding-left:0px; padding-right:0px;"> {| cellspacing="0" style="width:100%; background-color:#{{{fond}}}; border: #{{{bord}}} solid 1px; " | style="width:2.52em; background-color:#{{{fond_titre}}};text-align:center" | {{{logo|}}} | style="font-size:{{{taille_titre}}};text-align:{{{alignement_titre}}}; background-color:#{{{fond_titre}}};" | {{{titre}}} | style="width:2.52em; background-color:#{{{fond_titre}}}; text-align:right;" | <small><nowiki>[[[{{{page}}}|voir]]]</small> |- |colspan="3" style="padding:5px 3px 7px 4px" | {{{{{page}}}}} |- |}</div></includeonly></nowiki>


Ajouter du CSS dans Mediawiki:Common.css

S'inspirer du Mediawiki:Common.css de Wikipédia par exemple https://fr.wikipedia.org/wiki/MediaWiki:Common.css

Rechercher la classe désirée (ex : .accueil_2017_cadre)

Test 1

<div class="accueil_2017_cadre">
<h2>Titre</h2>
contenu
</div>

Titre

Ceci est un essai


Test 2

{{Pointderègle | bord = | fond = | logo = | titre = | fond_titre = | alignement_titre = | taille_titre = | page = }}

donne

[[[|voir]]]

{{}}



Essai sur les Vikings

Idée principale : deux périodes essentielles

  • la période mythologique (Nibelhungen et Eddas) qui donne les sources : les Sagas nordiques (Eddas...) sont mentionnées, à l'image du Mahabharata indien comme des vestiges de ce qui s'est passé à l'époque des Guerres Elémentaires inter-Nephilim
  • dans le supplément Compagnon, il est mentionné les deux quêtes Couronne Boréale et Séjour en Hyperborée, références directes à une continuité / une relation avec la mythologie scandinaves. Voir par ailleurs, au sujet de l'Hyperborée, le rôle qu'aurait joué Kalidon dans la destruction de l'Hyperborée (ou de son Akasha résiduel ?), Kalidon étant le monstre poursuivant l'Atalante Fugitive (voir le supplément du même nom, du coup, pour réunir les informations de la gamme !)
  • la période médiévale (750-1050) avec l'Age des Vikings

Informations glanées ici et là

  • Mythologie nordique : répertorie les éléments
  • Article sur la religion nordique ancienne : trame principale des éléments à glaner
  • L'Anneau des Nibelungen, légende qui serait le fil rouge de la mythologie scandinave.
  • Les Eddas, source majeure de l'histoire mythologique, évoquant les divinités de cette mythologie :
  • Garder en mémoire que Loki est un autre nom de Prométhée (évoqué dans Nephilim 1ère Edition)
  • Panthéon : photo de famille des Nephilim qui s'affrontent (partisans de Prométhée/Loki et les autres ?)
  • Les Jotunn : les Géants qui s'opposent aux dieux et qui sont des entités (semblables aux Titans ?) exprimant des forces élémentaires. Ex : Surt, géant du Feu dévastateur. Autre possibilité : les Jotunn (qui seront menés par Loki à un moment donné ?) sont des khaïba
  • Valkyrie : la place et le rôle des Valkyries ?
  • Trois familles de divinités : les Vanes (Freyja et autres) qui sont les dieux d'origines, les Ases d'Asgard (Odin & co.) venues de la culture indo-européenne et s'ajoutent au panthéon précédent et font une trêve avec échanges de divinités (Freyja rejoint les Ases) et les Dises, groupe de divinités mineures, alliées des Ases, dont on ne sait grand chose si ce n'est qu'elles sont associées à la mort à la déchéance (les Valkyries en font partie). On pourrait imaginer que les Dises (dont les Valkyries) sont des Selenim alors que l'opposition Ases et Vanes sont des Nephilim de l'époque des guerres élémentaires ?
  • L'Âge des Vikings, structurant pour la période plus récente

Penser à vérifier les périodes où les événements mythologiques (Nibelungen et Eddas) pourraient se dérouler par rapport à l'Age des Vikings (deux dates butoires entre 753 et 1066), et donc les conséquences des événements occultes de cette période légendaire sur l'Age des Vikings à proprement parler, s'il peut y avoir un lien (Rollon et l'attaque en France)

  • Regarder le rôle de Charlemagne au début qui initie la réaction des Vikings (785) : "Un autre facteur serait la destruction de la flotte frisonne par Charlemagne vers 785, qui interrompit le flux de nombreux commerces de biens avec l'Europe centrale vers la Scandinavie et força les Vikings à aller les chercher eux-mêmes."
  • Les Vikings de Rollon à Rouen en 911 : rechercher le rôles des acteurs occidentaux connus dans la gamme autour de Rouen + factions qui agissent aujourd'hui pour une cohérence
  • Les Formules magiques de Mersebourg, un focus puissant
  • Les Völva, prêtresses magiciennes des Scandinaves : une faction des Mystes
  • Les îles Féroé, lieu d'un scénario ou d'une campagne particulière ?
  • Islande : regarder les interactions potentielles entre mythologie nordique, Vikings et Islande : doit-on inclure l'Islande dans la thématique ?
  • La pierre runique de Saleby, article non existant en français : porte d'entrée d'un Akasha ?
  • Le Blot, la cérémonie du sacrifice : un type de rituel spécifique... des Mystes ?
  • recherche à faire sur les "cinq corps" pour les nordiques : Vörd, Hamr, Hugr, Lík et ánd
  • recherche à faire sur l'Yggdrasil et ses neuf royaumes

Idées de L Bouvier mailing-list en 2000

Bonjour les MLeux !

Pour le Simurgh j'ai fait un developpement personnel qui peut en interesser quelques uns...

Bon, je dis pas tout, je resume, de plus il y a des revelations sur FAFNER, qu'il ne vaudrait mieux pas ebruiter. Ne lui dites pas ce que je vais vous dire. ;)

Petit topo (vraiment pas exhaustif) mais utile:


- Fafner vient de Fafnir, un geant qui se transforme en dragon dans la trilogie "l'or du Rhin" de Wagner. - Il est l'un des 2 geants qui sont les gardiens de la forteresse de Wotan puis surveille(nt) l'Or du Rhin dans la mythologie nordique. - Siegfried, le heros du mythe nordique qui inspira la trilogie wagnerienne, est aussi appele Sigurd. - Siegfried tue le geant et Fafnir et s'empare du tresor des Nibelungen, dont un certain anneau d'Odin. - Siegfried est aussi le nom d'un des chefs Vikings qui envahirent la France et voguerent sur Paris. - L'anneau du mythe de Gyges rend invisible.

Le developpement:


Il existe un anneau (mais est-ce un anneau ? Ou l'effet d'un sort, ... ?) dit anneau de Gyges, (un myste), ou anneau de Nibelugen, qui a comme particularite d'etre l'empreinte d'un pentacle Nephilim (il se pourrait que ce soit celle d'un prisme, voire un prisme vierge et "remplissable" portable par n'importe qui), et qui aurait comme avantage de faire passer son possesseur pour detenteur d'un pentacle il semblerait s'adapter a la personnalite du porteur et lui offrir le pentacle le plus proche de sa personnalite ou de ses desirs (les recherches sont quasiment impossibles sans l'anneau).

Bref, il rend "invisible" en vision-Ka.

- Gyges l'a porte (c'est le premier que Fafner dit connaitre,donc serait-ce un artefact myste ou Prometheen ?) et l'empreinte de l'anneau lui serait reste (dixit Fafner). - Nibelungen, un gnome, l'aurait porte (a moins que ce ne fut Gyges nephilimise). - Rollon a pu l'avoir porte. En tout cas il l'a cherche. (Rollon etait un veritable geant). - Fafner l'a porte et perdu. - Siegfried, le Commandant de la division eponyme, le lui a derobe, et -je vous le dis, mais Fafner le sait-il ?- est devenu en apparence un Nephilim: Sigurd, un Simurgh. Siegfried est faussement mort, rares et importants sont les Templiers qui connaissent cette transformation.

Pour Fafner, la Nephilimisation de Siegfried est qu'une crainte mais d'autant plus grande que certains evenements de sa vie sont embrumes et que la disparition de l'anneau coincide avec celle de Siegfried. Les revelations possibles de Lorelei (cf. Le KA) peuvent largement confirmer cette crainte. Bien que Lorelei ne semble pas savoir que Siegfried etait un Templier, et melanger allegrement DKO et metamorphe (rare, je n'en connais qu'un) Dragon et dans son etat actuel, a qui le dirait-elle ?... Mais Fafner tait tout ceci compte tenu de ses rapports avec l'anneau.

La Division Siegfried etait toujours active durant les Annees Noires, elle semblait chercher le TRES-OR, un certain Anneau, les DKO en general et Fafner en particulier.


Tolkien parle d'autres porteurs (mais est-ce le meme anneau, le meme symbole ? Est-ce vrai ? Sont-ce d'autres porteurs ?)

Le rang de Simurgh parmi les Templiers viendrait de la.

Que le Simurgh soit un Oiseau de Perse est une nouvelle. Mais l'anneau vient de perse (Gyges), et la Division Siegfried etait presente en Perse comme Fafner (au moins pendant les Annees Noires). Et le Blason de Siegfried reprenait l'aigle bicephale.

Voila, il y a pas mal de revelations, la.

Entre nous, ceci s'installe dans le cadre d'un developpement perso eclate car melant egalement le background developpe par Lam Son pour une campagne qui pourrait bien avoir pour titre le Souffle II (ou plutot III ;) ).

Respects au Sieur Adamiak.

FAFNER "Lorelai, pourquoi m'as-tu trahi ? Pourquoi ne m'as-tu pas reconnu Dragon ? Comment le blason a pu te cacher le Templier ?"

Infos éparses de la mailing list

  • Je suis très intéressé par celle des vikings car je suis en train d'y travailler pour un de mes joueurs qui a une incarnation pendant la période la naissance des runes par Odin (1er siècle avant JC)`.

La magie des runes

> Comment traduire l'utilisation des runes dans l'univers de Neph? > Une variation sur le thème de l'Alchimie ?


J'avais commencé à bosser sur la question il y a qques temps, car je suis avec l'un de mes joueurs fasciné par la civilisation scandinave. Il y a qques années, j'avais rédigé un dossier sur la magie runique, puis, mon joueur m'ayant demandé de créeer une époque d'incarnation sur le chamanisme viking, j'ai adapté ce dossier à Nephilim... Pour moi, d'après ce que j'ai pu lire sur la question, les Runes sont plus proche (au niveau idéologique, philosophique, etc...)de la pratique de la Kabbale: chaque rune corresponds à un certain nombre de concepts, correspondant à autant de Mondes (quelque chose entre un Akasha et l'Eidos, je sais pas trop:-)); le Runiste entre en contact avec l'Esprit de cette Rune, pénètre par la méditation une représentation de ce monde, y rencontre une créature correspondant à l'Esprit de la Rune; suivant la nature de L'Esprit, le runiste doit le vaincre, s'en faire un ami, etc... au sortir de cette transe, le Runistee est à même d'utiliser la rune, en la gravant sur un objet pour lui attribuer son pouvoir, ou en invoquant l'Esprit de facon ponctuelle pour résoudre unne situation donnée... J'avais également pensé à une compétence de Tradition, la Runologie, qui serait le pendant "humanisé" de cette SO, permettant de pratiquer une certaine forme de divination... Ceux qui sont intéréssés peuvent m'écrire pour plus de détails...

[...]

Il y a beaucoup de correspondance entre les runes et la kabbale (ils ont même chacun leur arbre de vie), de même qu'avec le Tarot et la Kabbale. Et puis, les Vicking les utiliser beaucoup pour invoquer leurs ancêtres et leurs dieux, ce que je trouve va très bien avec l'esprit encore de ces runes. Notez à coté que la Kabbale Magique (plutôt que Mystique) utilisent un fort niveau d'analogie qui la rend plus proche de la Magie que de la Kabbale telle qu'on la retrouve dans Nephilim.

J'ai bien envie de finir par laisser mes joueurs (à travers leurs PJ) créer leur propre voie magique si ça leur chante (une magie angélique peut-être même!!! ce serait vraiment... euh, spécial?),

Ca pourrait ressembler à la magie énochienne, cà, avec des carrés magiques, etc...

l'expérience mystique pourrait être vraiment intéressante, le PJ étant forcé de vraiment rechercher sa voie lui-même... Je ne crois pas que ça empêcherait la recherche d'autres SO ou de focus anciens, car, pour choisir leur voie, ils devront chercher dans ce qui existe déjà et trouver vraiment un sens à leur monde...

Odin, Yggdrasil, 9 mondes et Kabbale

Ave les Skaldes !


        • Yes, un sujet intéressant...

En fait, je m'étais déjà penché sur la question lorsque j'avais entrepris de réaliser 1 aide de jeu perso sur la Scandinavie MYthique. Un truc 1 peu dans la dynamique de ce qui avait été fait dans le supplément : " les Arthuriades ", enfin, vous voyez la chose... Et puis comme je suis fan depuis très jeune de la mythologie scandinave et de tous ses avatars ( Ancienne et Nouvelle Edda - voici de belles Torah Septentrionales - le Nibelungenlied, la Völsungasaga et surtout le Der Ring des Nibelungen de Wagner)et vu que cela semble intéresser quelques personnes et que tout le monde ne connaît pas forcément le contenu des Eddas poétiques , je me permets d'éclaicir le sujet.


>> > > Un Arbre de Vie runique ?


>> > = un peu rapide... >> > Il y a bien un arbre ds la mythologie nordique : Yggdrasyl le hêtre >>primordial.

            • En fait c'est un frêne.


>Il se compose de 3 royaumes supérieurs (Asgard, Alfheim et >> > Vanaheim), 3 royaumes intermédiaires (Midgard et - désolé mais je ne >>parle pas norrois couramment et je ne me souviens plus des noms ! - les >>royaumes >> > des géants du feu et du froid), 3 royaumes inférieurs (Hellsheim et - >>là >> > aussi pb de mémoire - ceux des Alfs sombres et des nains). >> > Des parallèles avec la Kabbale sont possibles mais seulement dans le >>cadre >> > de la spécu Nephilim pas sur des bases réelles ama. >> >>Bien sûr, Yggdrasil est l'arbre sur lequel Odin s'est pendu par les >>pieds et au pied duquel il a eu la vision des Runes.


          • voilà, même si ces 2 interventions ont dressé un tableau assez

large de la géographie d'Yggdrasill, je vais toutefois le compléter. Bon alors Yggdrasill, étymologiquement "l'atroce mont" ( Le Golgotha scandinage ? ...au fait, le Golgotha a été développé dans Neph ??????? ), qu'est-ce-que c'est ? Et bien, c'est tout simplement le frêne cosmique, primordial (Axis Mundi ?) des mythologies scandinaves. C'est une entité qui soutiendrait, un peu comme le pilier de l'univers, 9 mondes très différents. Les avis divergent, et j'avoue que parfois on en perd un peu son norrois, mais Yggdrasill serait une référence soit à la potence (cf la vision des runes par Odin, j'en parlerai dans un autre mail)soit à Sleipnir, la monture à 8 pattes du dieu borgne pour des raisons tout à fait obscures. Cela dit au passage, l'hypothèse de la potence est loin d'être fausse, puisqu'il a été attesté de manière archéologique (je bosse dessus en ce moment) que les Vikings adoraient Odin en lui sacrifiant, de manière commémorative ,des hommes qu'ils pendaient si délicatement à des arbres ( pour ceux que cela intéresse, vous pouvez vous renseigner sur l'homme de Tollund, retrouvé parfaitement conservé dans une tourbière du Jutland en 1950 : c'est un très bel exemple). Oui, mais ce ne n'est pas tout à fait encore très précis, alors, continuons. Si vous lisez les chapitres 14 et 15 du Gylfaginning, vous apprendrez comment Jafnhar nous décrit Yggdrasill comme étant axe et support des mondes, créature fantastique qui plonge ses racines dans les trois grands domaines des dieux, des Géants et des hommes, et descend jusqu'aux Enfers. (si quelqu'un est fan, je peux lui mailer le passage, traduit bien sûr...). Ensuite, si nous poursuivons notre description, nous nous rendons compte que le frêne primordial, dont les branches soutiennent les 9 mondes, est maintenu par trois immenses racines : la 1ère, à côté du puits de Mimir ( le gardien du puits de la Connaissance à la source duquel Odin se serait abreuvé tout en sachant qu'il en perdrait un oeil, pauvre enfant...), descendait à Jotunheim, la terre des géants ; la 2nd aboutissait à Niflheim, près des sources de Hvergelmir, où le dragon Nidhogg la mâchonnait par en dessous lorsqu'il avait une indigestion de cadavres, que de souffrances ; la dernière était enfoncée près d'Asgard, la forteresse des dieux, sous le puits d'Urd, où les Ases ou Aesir ( les "nouveaux dieux" comme Odin, Thor ou encore Balder par opposition aux Vanes, les " Anciens dieux ", enfin ça, c'est un autre sujet) tenaient leur réunion quotidienne. Que dire d'autre. Ah oui, chaque jour les 3 Nornes ( les tisseuses du Destin , les Pârques septentrionales si vous préférez - j'en ai fait un métamorphe de l'Eau -), Urd, Skuld et Verdande, tiraient de l'eau du puits et la mélangeaient à de la terre pour empêcher l'écorce d'Yggdrasill de pourrir. Autre détail croustillant, un écureuil appelé Ratatosk ( il n'est pas terrible celui-là ?) venait déranger un aigle perché au faîte de l'arbre cosmique, rapportant, svp, les commentaires désagréables et les insultes de Nidhogg, vous savez le glouton dragon. Un autre volatile, mais c'est une véritable basse-cour, nichait dans ses branches. On le connaît sous le très curieux nom de Vidolfnir ce qui signifie, ama, "serpent de l'arbre "


>Je ne connais pas >>assez bien la mythologie nordique mais mon idée était plus de créer une >>autre SO complètement différente (et non pas simplement de changer la >>dénomination des éléments de Kabbales). Je ne me rappelais plus des >>différents mondes mais ça s'annonce bien pour une base de SO, bien >>adapté avec le jeu (on parle ici d'un point de vue strictement ludique).


          • C'est exact.

Au final, je crois il n'y pas lieu de faire des comparaisons douteuses entre l'arbre séfirotique et Yggdrasil (ou plutôt Yggdrasill, transcription + exacte pour les puristes). Ama, dans une optique Nephilim , j'estime qu'il est + intéressant d'exploiter l'environnement mythologique scandinave (les runes, les différentes saga - le Völundarkvida, le Nibelungenlied, la Volsungasaga , les chants prophétiques - le Ragnarök entre autre)pour en faire qqch de personnel et non pas d'analogiquement impropre, comme le suggère très justement Coeur de Lune.


>> > Ouf ça fait du bien un sujet comme ça, ça change !


          • c'est net !


              • P.S : je vous envoie aussi tôt que possible ce que je pense des

runes et des mondes mythologiques scandinaves, d'un point de vue Neph bien sûr. PPS : J'ai mis en pièce jointe un schéma perso des 9 mondes scandinaves... ne vous moquer pas, je l'ai fait à l'arrache...

Ah oui, au fait, pourquoi le Golgotha scandinave ? Parce qu'il y a, ama ( l'avis est tout de même partagé dans la communauté des spécialistes), un parallèle entre " la mort volontaire " d'Odin sur Yggdrasill ( cf sa pendaison de 9 nuits au terme de laquelle il apprit la science des runes -la 4ème science occulte, si vous préférez...) et la mise en croix du Christ qui reste assez frappant. Odin fut lui aussi transpercé par une lance et, comme le Christ, il poussa 1 cri avant de succomber pour finalement renaître magiquement et acquérir 1 sagesse inégalée. Qu'en pensez-vous ?


Placitum------------------------------

Louis Philippe

Autre discussion de la mailing-list

Loki serait Prométhée, donc il quitte l'histoire plus

tôt que dans les mythes (les Nep' lui ont tout mis sur

le dos par la suite). Thor serait un Pyrim, Tyr un

Eolim, Freya un Faerim et Odin un eolim lui aussi?

On note aussi la présence des "Parques", sous le nom

des Nornes, Hel est une selenim (peut-être Hécate

elle-même, mais la proposition de Rahyll se vaut),

Jormungand un autre Titan, et Fenrir un daemon, d'où

la "paternité" de Loki/Prométhée à leur encontre.


Pour Hel en particulier, je la lie pas vraiment a Hécate car Hécate est une figure "inventée" par les Mystes pour symboliser la souffrance des hommes, la nuit et la magie.


Alter perso mais le background que j'avais fait à Hel à l'époque où je masterisais était le suivant : Hel était en fait Hélène de Troie qui avait versé du coté sombre après la Guerre de Troie (NB : Helene était-elle de la Papesse ou du Pape ?; je n'ai plus mes livres ).


Elle avait fini par échouer en scandinavie où elle établit son Royaume. Elle fut enfin forcée par les Parques (pour quelle raison ?) de conclure un pacte avec ses anciens ennemis, les adoptés du Pape quelques siècles plus tard quand ceux-ci remontèrent vers le nord suite à la montée en puissance de la Chrétienté et de les laisser s'implanter en Europe du Nord.


Elle s'opposa également à la Force lors des Arthuriades sous la forme d'une sorcière viking nommée Camille (qui apparait brievement dans le cycle arthurien classique en kidnappant Lancelot).


Pour les différents dieux proposés par Guillaume; je verrais plutôt d'une façon générale les Vanes liés à la Terre, l'eau et la Lune symbolisant la nature sous sa forme brute et crus et les Aesir liés au Feu et à l'air donc représentant plus la civilisation. Leurs conflit étant le reflet de l'affrontement que se livrent les anciens de l'Ar-Ka-Na des adorateurs de Kaia qui résidaient en Scandinavie et les nouveaux venus du Pape qui remontent du sud.


[funette perso] Lors des Guerres Elementaires, Apollon construit le sanctuaire d'Hyperborée et est obligé d'affronter les Nephilims ecolos et verdatres des Adorateurs de Kaia pour y batir son refuge. Le prohjet finit par péricliter. Apollon devient prince du Chariot puis passe du coté du Pape. L'antiquité grecque se passe. Helene de Troie apprend par la figure d'Apollon à Troie l'existence du refuge boréal et finit par s'y enfuir. En chemin, elle succombe à la Lune Noire et devient une Selenim qui ne parvenant pas à trouver le refuge finit par fonder son Royaume nordique. Plus au Sud et quelques siècles plus tard, la montée en puissance de la Chrétienté oblige le Pape à se retrouver un refuge. Apollon pense tout naturellement à son ancienne oeuvre et oriente ses frères du Pape vers le Nord.

Les vieux camarades se retrouvent et tout le monde sort ses couteaux. Un accord est conclu in extremis avant que la situation ne dégénère et le Valhalla devient une nouvelle Olympe...


A votre avis ?



Pour les Dieux :


Thor avec sa fougue et son indiscipline évoque clairement un djinn; peut-être même un dracomaque vu sa réputation de tueur de monstres; Tyr : un phénix; quant à Odin; sa recherche du savoir est la marque d'un éolim mais son comportement chaotique me fait plutôt penser à un Sylphe ou un Zéphyr


Freyr serait plutot un satyre, Freya une elfe, Sif, un ange (elle a des cheveux d'or) etc ...


PS : Pour les Nornes; je crois me rappeler que le livret SO: La Kabbale decrit une invoc de 3eme cercle qui ressemble furieusement aux Nornes. Quelqu'un pourrait me le confirmer ?


Désolé, mon petit père, Hécate est un Titan, à savoir un des disciples de Prométhée, mais un Titan particulier car il s'agit d'un Selenim. Elle s'est transformée sans s'en apercevoir suite à la mort de son premier simulacre, juste après la Chute (Je ne sais plus dans quel livre se trouve la référence correspondante).

Lu-Ka


Titania et Oberon - proposition Hubert T. mailing-list 2013

L'eau tarie

J'ai eu l'air particulièrement méprisant pour ceux-ce qui se lançaient sur une Venise occulte, mais je serais néanmoins très intéressé par le résultat, même si je n'ai pas le temps d'y participer. Vous en êtes où ?

> Après quid de Titania et d'Oberon: de pures légendes? ou des êtres particuliers qui régentent tout ce beau monde turbulent ?

/Titania faisait partie des consorts du Magistère pentaclique de la terre, bien qu’elle n’ait pas développé de réelle inimitié envers les onirims, et n’échappa que de justesse à l’attaque de Morphée. Cela la motiva pour fuir l’Atlantide, le sentier d’or, et sa politique, pour rejoindre les Titanides ouraniens. Servante de Dioné, elle entretint leur puissance élémentaire lors du déclin du Béhémoth. Pendant la Chute, la hiérarchie des Titans fut bouleversée par l’influence de Saturne (l’orichalque). Titania rencontra alors Phoebus, qui lui parla des jardins de Prométhée, et des forêts primordiales. En suivant ses indications, Titania pénétra dans une forêt de lune élevée par les sauriens, avant leur chute. Voyant la sapience couler naturellement au cœur de ce bois, Titania se jura de faire de même, et s’incarna dans un mortel vivant non loin de ce bois, devenant une dryade. Elle voulut rencontrer les Custodiens de kaïa, mais leur jardin d’Eden était déjà vide et dévasté. Après avoir pleuré sur ces ruines, elle repartit pour l’Europe, espérant y trouver un terreau favorable à ses ambitions./

Elle s’installa dans la vallée de la Meuse, et bâtit un sanctuaire dans une épaisse forêt primaire, rempart contre l’orichalque. Utilisant les propriétés médicinales des arbres, elle soignait les derniers kaïms. C’est à cette occasion qu’elle rencontra Obéron. Elle subit une fulgurance amoureuse brutale envers le satyre, mais celui-ci n’étant pas respectueux de ses sentiments, elle préféra le chasser plutôt que de souffrir. Puis des fidèles du Culte du draKaon Vafneer vinrent à son sanctuaire, et elle décida que la puissance des draKaons ne devait pas servir à alimenter les conflits ou les cultes sanguinaires, mais plutôt à nourrir la nature. Aussi, elle recueillit les victimes du culte de Vafneer, centré sur le Rhin et la forêt noire. A son apogée, le draKaon étendait ses ailes jusqu’à la forêt de Titania, et à son sanctuaire, nommé la Forêt Haute (/Arduin/). Elle-même fut baptisée Arduinna par les mortels croisant sa route. A cause de la proximité du Culte de Vafneer, et de la neutralité du sanctuaire, Titania accueillit de nombreux opposants au DraKaon. Son sanctuaire devint un camp d’entrainement pour ceux luttant contre les effets dragons, et Titania elle-même développa des sortilèges pour dissocier les effets dragons de l’influence du draKaon. C’est ainsi qu’Arduinna fut représentée chevauchant un ours ou un sanglier, et associée plus tard à l’arcane de la Force.

Une fois le draKaon endormi, Titania retrouva Obéron, dont le pentacle rapetissait perpétuellement, maudit par un fidèle de Vafneer. Elle utilisa tous ses pouvoirs pour le soigner, enfermant son pentacle dans un gland, et le donnant à manger à une truie, qui le mit à bas, soigné. Mais Obéron conserva une séquelle permanente de cet épisode, tous ses simulacres rapetissant. Titania fut contactée pour entrer au sein du Sanctuaire du Couchant, par Keridwen. La dame des chevaux entretenait des liens étroits avec Titania, car elles avaient de nombreux points communs. Sur les conseils de Keridwen, Titania adopta le peuple celte vivant dans sa forêt, et devint leur patronne. Utilisant le pouvoir du draKaon endormi, avec l’aide de Keridwen , elle parvint à provoquer des éclosions d’effets dragons aux formes préconçues. Le sortilège donnait naissance à des licornes, courantes dans les Ardennes. Elle inventa un autre sortilège, qui transforme un arbre en abri accueillant, et qui permet de soigner la personne qui se cache à l’intérieur. Il reste plusieurs arbres de soins, qui accueillent les pentacles de néphilims soignés, attendant de les régurgiter, cachés aux yeux des hommes, comme le gros chêne situé à La Chapelle, qui contient encore un ancien djinn, abandonné lors de l’invasion des huns.

Lors de la chute de l’empire romain, le sanctuaire des Ardennes fut rasé par les morts vivants accompagnant les huns, souillant la forêt de leur lune noire. Obligée de fuir, elle accompagna Obéron en Angleterre, et construisit un autre sanctuaire, dans la forêt d’Arden, située dans le Warwickshire. Pendant le règne d’Arthur, elle protégea son sanctuaire contre les incursions, entre autres saxonnes. Il semble qu’elle eut une aventure avec Taliesin, qui écrivit pour elle une ballade semblable au vent dans les feuilles naissantes du printemps, permettant de rajeunir. Elle soigna le Dagda, une fois libéré de l’emprise de Morgane, et le Ghillie Dhu ne l’aurait pas laissée indifférente. Collaborant avec les Dames du Lac, et Gwenhwifar, elle tenta de soigner cette dernière lorsque sa dépression l’entraina dans les bras de Lanslod. Elle quitta l’arcane de la tempérance lorsque celle-ci s’allia avec la Maison dieu contre la Force.

A la mort d’Arthur, elle revint en Gaule pour tenter de refonder son sanctuaire. Elle eut l’heureuse surprise de voir que d’autres avaient repris le flambeau, dont deux de ses apprentis, Oriande, une chimère qui avait donné naissance à Lunéville, Bayard, un zoomorphe adopté de la lune, incarné dans un cheval, et Maugis, une salamandre. Elle utilisa les analogies présentes entre la forêt d’Arden et les Ardennes pour les lier : il devenait possible d’aller d’une forêt à l’autre, si l’on connaissait les bons sentiers, et les bons mots. Un sortilège lui permit d’utiliser tous les arbres des Ardennes pour y cacher sa stase, changeant de tronc régulièrement. Vers le VIIème siècle, Titania rencontra Freyr, un satyre incarné dans Saint Hubert, au cours d’un tournoi. Leur passion ne dura pas, mais Titania conserva une certaine complicité avec Freyr, et, lorsque vint le conclave de Venise, et que les vikings furent accusés de collaborer avec les templiers et de propager de fausses prophéties sur l’Apocalypse, elle le défendit, et conserva sa stase.

Une fois la conquête saxonne terminée, Titania cherchant son amie Keridwen, entra en contact avec les Tuatha de Danann. Elle trouva les deux cours repliées sur elles-mêmes, cloitrées dans leurs akashas, et se faisant la guerre entre elles, apeurées par la fermeture des portes menant sur terre. Comme le trône de la cour du crépuscule était vacant, elle se proposa de devenir reine du printemps, et obtint le titre. Elle lutta fermement contre la cour de l’ombre, mais cette dernière comportait plus de membres actifs. C’est pendant cette période qu’elle se fit une ennemie de la Bodb Catha.

Pendant la conquête normande de l’Angleterre, Titania fut obligée de repartir dans les Ardennes, où elle tint sa cour. Elle rendait la justice par l’intermédiaire de Chênes de potence, où étaient pendus les membres des sociétés secrètes, nourrissant la forêt de leur ka soleil. Recherchant toujours Keridwen, elle eut l’idée de passer par un akasha la représentant. C’est dans ce but qu’elle initia un mortel, Guillaume de Machault, à qui elle commanda le lai de la licorne. Grâce à ce poème, elle put accéder à un akasha assez proche de Keridwen pour pouvoir la contacter par magie. Son intuition était juste, elle n’avait pas été tuée par le Dragon. Mais Keridwen , dans un état second ne pouvait lui indiquer où elle se trouvait, et la magie n’avait pas d’autre effet sur elle. Au fur et à mesure de la mise en place de la toile des templiers sur l’Angleterre et la Bretagne, mouchant les omphalos, Keridwen devenait de plus en plus difficile à contacter. Titania, extrêmement triste, s’incarna dans une laie pendant un demi-siècle. Elle refusa les honneurs de l’arcane de la Lune, arguant que Keridwen n’était pas morte, et qu’elle reviendrait, mais personne ne la crut.

Au XVème siècle, Titania s’implique dans la guerre des deux roses en faveur de la maison Lancaster, avec d’autres néphilims, contre le Prince noir, un sélénim soutenant la maison de York. Avec l’échange des deux héritiers royaux (Edouard V et Richard le Duc d’York), enfermés dans la Tour de Londres, contre le mariage d’Henri Tudor et d’Elisabeth d’York, Titania et le Prince noir firent la paix. Cependant de nombreux acteurs occultes, des templiers aux R+C (deux branches s’opposent dans le conflit) en passant par les adoptés de l’Empereur ont été lésés dans l’histoire, et se souviennent de Titania comme d’une fée frivole et inconstante, mais d’un charme suffisant pour faire pencher la balance politique en sa faveur.

Au XVIème siècle, Titania a rencontré Thomas Walsingham, un espion travaillant pour l’arcane de l’Empereur. Il se servait de Barabbas, un onirim incarné dans Christopher Marlowe, un dramaturge de la Maison dieu, pour récupérer les secrets dévoilés par Obéron et Titania à leurs serviteurs mortels, mais aussi pour effacer la mémoire de nombreux mortels adoptés du Bateleur ou de l’Amoureux. Enfermé par Titania dans un akasha issu de sa propre pièce, où Titania jouait le rôle de Didon, il finit par être séduit, et par accepter de trahir les Walsingham et l’Empereur. Une fois libre, Barabbas fut renvoyé en stase prestement, et son simulacre éliminé par Ingram Frizer de l’Empereur. L’Empereur, particulièrement frustré d’avoir vu tous les secrets récoltés par Barabbas s’envoler, fit appel au Prince noir. Le sélénim employa une entité de lune noire qui maudit le pentacle de Titania.

En pleine collaboration entre sélénims et néphilims grâce à Uriel/John Dee, et au Prince noir, (au grand dam de l’arcane XIII), il était très difficile pour Titania de porter atteinte au sélénim. Elle usa donc de magie, pour déplacer toute sa lune noire dans une chouette effraie, se séparant d’une grande partie de son ka lune. Mais la chouette fut assassinée par un chasseur au service de la Bodb Catha, et le ka lune se transforma en un fetch (une sorte de dopplegänger irlandais) : la Reine Mab. Tout à la fois reflet de femme, ne pouvant apparaître que dans les miroirs, chouette effraie maudite, et cauchemar de vieille femme, la Reine Mab est le double d’ombre de Titania. Elle vit dans les akashas, attendant son heure, et lorsque Titania tombe en ombre, elle peut descendre sur terre. Elle cherche à défaire ce que Titania fait, sans pour autant la mettre en grand danger.

Accompagnant Obéron, Titania rencontra Shakespeare, et devina les pouvoirs qu’il pouvait posséder. Afin de nettoyer la Forêt d’Arden de la lune noire s’y trouvant, elle lui demanda la pièce As You Like It, une pièce dont le lieu est difficile à déterminer, et dont l’effet fut de nettoyer les deux forêts et de renforcer l’akasha de Titania. Après s’être disputé avec Obéron, Titania passa son temps à tenter de capturer la Reine Mab, d’un akasha à l’autre. Elle lutta contre la Bodb Catha, soutenant la maison des Stuart, mais échoua.

En /1692, au cours d’un plan pour réintégrer la lune noire dans son pentacle, Titania finança //The Fairy Queen//, un semi-opéra composé par Henry Purcell. La Reine Mab ne put résister à l’envie d’y avoir un rôle, mais des templiers avaient eu vent de la chose, et ils volèrent la Reine Mab à Titania, la transformant en homoncule./

/En 1817, Titania embarqua pour l’Inde, afin d’y apprendre les méthodes d’augmentation du ka soleil par les sages hindous, comme le prana, ou le kama shastra. A Bombay, elle entretint une cour anglaise et indienne, hautement ésotérique, dans le but d’échanger le plus de choses. Elle fut contactée par les adoptés du Pape se trouvant là bas, comme Shachi, une gorgone, qui considéraient comme une terrible offense l’intervention de Math, un éolim, contre leurs traditions. Math jubilait en manipulant les officiers de la colonisation anglaise. Elle prit position en faveur de la cour indienne dans les débats lancés par l’arcane de la Justice lorsque Math fut renvoyé en stase par les hindous./

/Avant la première guerre mondiale, Titania, avertie par un adopté de l’Ermite, eut le temps de transporter tout son sanctuaire des Ardennes dans son akasha d’Arden. Durant le conflit, elle soigna le plus de soldats possible, ouvrant régulièrement des passages vers Arden. De même, pendant la seconde guerre mondiale, elle entretint un réseau de résistance belge, caché dans son akasha./




///Obéron prit conscience de son existence lors de la Guerre de Dévolution. Composé de champs de terre, il désirait de toutes ses forces entrer en communion avec ses frères, et les draKaons offraient cela. Lorsqu’au terme d’un terrible combat avec les arKana de la roue céleste, le draKaon qui l’engloutissait fut détruit, Obéron fut éjecté de la masse de ka, et prit connaissance. Cependant, il avait complètement oublié son identité passée. Pire, son essence avait subi une transformation définitive, incluant un long rameau de lune appartenant à un autre kaïm. Son frère de ka, nommé///*Merovech*, un kaïm de l’eau, avait quant à lui perdu une grande part de sa branche de lune. Les deux frères traversèrent les millénaires qui suivirent en se disputant et se réconciliant. Obéron faisait partie de l’arKana de l’Ivresse Organide, tandis que Merovech frayait avec les Pourvoyeurs d’Esprit. Leurs rapports avec les mortels étaient très différents. Obéron se liait avec eux comme un égal, non dans le désir de les contrôler ni même de les initier, mais uniquement pour profiter de leur présence et s’amuser avec eux. Faible de volonté, il était aisément manipulé par Merovech, qui préférait influencer les mortels, pour en faire de loyaux sujets. Séparés par une dispute au moment de la Chute, ils se perdirent de vue pendant plusieurs millénaires.

Lorsqu’Obéron sortit du silence fuligineux, ce fut à cause d’un froid terrible. (Historiquement, ce froid correspond au 8.2 kiloyear event, une petite période glaciaire). Il se réfugia dans le sanctuaire d’une autre faerim, Titania, situé dans la forêt des Ardennes. Cette forêt était le reflet de la forêt primordiale du temps d’Atlantis. Puissant rempart contre le froid et l’orichalque, elle accueillait quelques kaïms. Obéron, mortifié par la morsure de l’orichalque, était proche de la dissolution, et Titania le força à s’incarner ; il devint un satyre. Une fois remis, il commença à séduire Titania, mais cette dernière avait des choses plus importantes en tête. Obéron, peu rancunier, se dirigea vers les autres kaïms. Mais Titania subit bientôt une fulgurance envers l’inconstant trublion. Et comme ce dernier était très volage, elle devint bientôt jalouse, et décida de l’expulser de son sanctuaire avant qu’il ne commette un drame.

Il erra pendant quelques temps, avant de gagner l’attention d’un héros dragon. Il fut enrôlé dans le Culte de Vafneer, et passa plusieurs siècles au service du draKaon qui se réveillait lentement. Mais l’ambiance ne lui plaisait pas réellement. Le culte ne permettait pas de réelle communion avec ses membres, et ses cérémonies morbides et violentes étaient loin de la fusion de ka dont il se souvenait. Aussi, lorsqu’Esus lui proposa de rejoindre le Cercle de fer, il accepta de trahir le culte. Mais il fut capturé par une prêtresse dragon lorsqu’il tenta de fuir, nommée *Perchta*, qui le contamina avec un ichor draconique, pervertissant son pentacle des effets du khaïba. Obéron chercha refuge chez celle qu’il savait capable de le soigner, Titania. Mais malgré les soins prodigués, son pentacle fut modifié par l’enkhaïbatement. Et après la guérison, chaque hôte nouveau dans lequel il s’incarna subit l’influence du khaïba, rapetissant lentement de plusieurs dizaines de centimètres.

/Une fois son khaïba réduit, Obéron rejoignit le Sanctuaire du couchant, mais sans chercher à patronner une tribu. Sorte de diplomate mystique, il passait régulièrement des akashas à la Terre. Dans ses tribulations, il se lia d’amitié avec les Pérégrins de l’Entremonde, et Erwin sans lune. Leur quête de l’Atlantide Céleste et du Temps sacré l’intéressait beaucoup, car il était nostalgique. De plus, il espérait trouver un remède à son état dans les akashas. Il rencontra plusieurs Tuatha de Danann avec qui il fraternisa, et s’accapara un akasha qui devint son laboratoire. Mais les romains provoquèrent la chute du Sanctuaire du Couchant. C’est au cours du premier siècle après JC qu’il retrouva Merovech. Le triton avait rejoint un culte de Vafneer renaissant, et patronnait une tribu franque dans l’est de l’Europe. Grâce à une attaque sur les mystères d’occident, le Culte de Vafneer avait mis la main sur Balmung, le glaive prométhéen. Merovech, inconscient des effets secondaires de la lame d'orichalque gainée de lune noire, s’en servait comme symbole de rébellion. Poussant les peuples voisins des romains à la révolte, ils étaient une épine dans le pied des mystères d’orient. Lorsque les Huns, guidés par Attila, manipulé par les sélénims, fondirent sur l’Europe, Merovech et Obéron virent arriver l’invasion avec appréhension. Le sélénim derrière Attila, Erlik, projetait une alliance avec les mystères d’occident, dont Honoria, co-impératrice d’occident, était un membre influent. Déplaçant les tribus vers l’ouest, ils fuyaient devant les huns, mais les barbares avançaient trop vite. Face à un choix cornélien, Obéron choisit d’assurer les arrières de leur peuple, et pactisa avec Aetius, le général des mystères d’orient. Merovech, furieux, refusa l’alliance et partit. La bataille des Champs Catalauniques s’annonçait très mauvaise pour Obéron et Aetius, lorsque Merovech revint, et avec l’aide de Balmung, affronta Erlik. Malgré toute sa hardiesse, le triton fut repoussé, et il lâcha son arme. Obéron s’en saisit alors, et acheva Erlik. Mais il s’agissait uniquement de l’imago du sélénim, qui était toujours dans son royaume, loin à l’est. Obéron, toujours sous l’emprise de Balmung, ne put alors se contenir, et chercha un exutoire à sa rage. Il trancha lui-même Merovech en deux, dissipant son frère de ka dans les champs magiques. Attila, séparé de son maître, englué dans les manœuvres politiques des mystères, fut rapidement vaincu. Obéron avait subi une violente blessure à son pentacle, à cause de son acte. Le serment brisé l’avait à nouveau plongé dans les affres du khaïba./

/Pendant l’épopée arthurienne, Obéron vécut aux côtés de Titania, dans son refuge de la forêt d’Arden. Obéron, sombre d’avoir assassiné son frère, et peu concerné par les adversaires d’Arthur, ne sortit que rarement de la forêt mystique. Les saxons représentaient une part de son peuple, et il ne pouvait les condamner. Pourtant, il conservait une haine absolue envers les mystères, d’où provenait l’épée, et les sélénims, qui avaient poussés les huns, mais qui avaient aussi modifié le glaive élémentaire pour que Balmung puisse être utilisée par les néphilims. Lorsqu’il apprit que Perchta avait rejoint les saxons, il s’impliqua plus violemment dans le conflit, aux côtés de la Table ronde, luttant contre tout ce qui se présentait avec humour ou fureur. Il vint personnellement voir le //Ard Righ//Prydein, pour lui déconseiller d’utiliser Caledfwlch, qui serait selon lui l’artisan de la ruine de son royaume. Se souvenant du Culte de Vafneer, il conservait une certaine méfiance envers le culte du Dragon, sans pouvoir les condamner, haïssant bien plus les mystères./

//

/A la fin de l’utopie arthurienne, il décida de retourner sur le continent, pour voir ce qu’étaient devenues les tribus franques qu’il avait protégé contre les huns et les romains. Il retourna dans les Ardennes, et rouvrit les portes du sanctuaire de Titania. Devenu important dans la région, il attira l’attention des conseillers occultes de Charlemagne, son Académie palatine. Mais les templiers dans l’entourage du roi se méfiaient de lui, et ils s’arrangèrent pour l’écarter du pouvoir, l’envoyant dans une quête impossible au milieu des akashas. En 845, un pyrim du nom d’Huon s’incarna à Bordeaux dans un norvégien. Ce jeune adopté de la Force partit à la recherche d’Obéron, et lui proposa de le servir, en échange de sapience. Obéron accepta, et se servit des démêlés d’Huon avec les templiers pour retourner en grâce de l'Académie Palatine. Huon avait assassiné le fils de Charlemagne, Charles l’enfant, en 866, par erreur, car c’était devenu un manteau blanc. Grâce à un voyage dans un akasha lié à l’utopie de Charlemagne, Obéron et Huon découvrirent les plans de certains templiers qui menaçaient d’assassiner l’empereur. C’est dans cet akasha qu’Huon trouva la voie l’amenant jusqu’à Esclarmonde, une chimère connaissant de nombreuses choses sur l’alchimie, en particulier de la voie d’Esméralda. Obéron, désormais incontournable, fut invité dans le cercle de l’Académie Palatine. Mais à la mort de l’empereur, les templiers profitèrent de la désunion pour provoquer des affrontements, et renvoyèrent Obéron en stase./

//

/Obéron se réincarna au XVIème siècle, en forêt d’Arden. Aux côtés de Titania, il décida d’assumer des fonctions politiques, et de diriger la Cour du Crépuscule des Tuatha de Danann, dans l’Autre Monde. A cette époque, la plupart des Tuatha de Danann du côté du printemps ou de l’été avaient choisi un akasha personnel et ne venaient même plus à la Cour du Sidh, perdus dans le Temps Sacré. L’adversaire principal d’Obéron et de Titania était la Bodb Catha, Reine de l’hiver. Leurs vues s’opposaient constamment./La Bodb Catha avait fait miroiter à Airmed, une Tuatha de Danann, la promesse de lui rendre la stase de Miach, avec qui Airmed avait conçu une fulgurance. En échange, la Bodb Catha exigeait d’elle qu’elle l’aide à promouvoir l’Hiver. Ce qu’Airmed ignorait, c’était que la stase était vide, car Miach avait été tué par des templiers en Espagne, un siècle plus tôt.//

/En parallèle, Obéron augmentait son statut au sein de l’Amoureux, et fréquentait les Pérégrins de l’Entremonde, et il se lia avec une fraternité italienne, dont la quête se concentrait sur Roland et Durandal. Obéron conservait sa haine des glaives prométhéens, et se méfiait énormément de la lame qui avait causé la mort de Roland. Cette fraternité, les Ariostes, arpentait les akashas. L’un de ses membres, Dromio, un adopté du Pendu, se lia en particulier avec Obéron. En 1594, tous les Ariostes furent renvoyés en stase par des R+C, et //Dromio//fut capturé dans un akasha, et sa stase détruite. Il était menacé par la narcose. Obéron, contacté par les Ariostes en catastrophe, chercha un simulacre rapidement, et porta son dévolu sur un dramaturge traversant la forêt d’Arden, /William Shakespeare. Il venait voir sa mère, Mary Arden. Il proposa un pacte au mortel, lui laissant entrevoir gloire et fortune, contre quelque chose qui lui importait vraiment. Shakespeare accepta, et Obéron l’amena dans l’akasha où Dromio était retenu. Après l’avoir libéré et incarné Dromio, il renvoya Shakespeare sur terre, sa mémoire effacée. En 1596, son fils Hamnet mourut, tel était le prix.

Le XVIème siècle était le début du petit âge glaciaire, une conjonction magique dépendant de facteurs inconnus d’Obéron. Cependant, sa Némésis onirique, la Bodb Catha, profitait des tempêtes magiques générées dans l’Océan intérieur pour attaquer les akashas de l’été et du printemps, à l’aide d’Airmed et des néphilims de la cour de l’automne. Obéron et Titania voyaient leurs pouvoirs sur l’Autre Monde décroitre et les hivers être de plus en plus longs, et se disputaient pour des broutilles.

Pendant ce temps, Shakespeare, inconscient d’être possédé, commença à écrire des pièces teintées de surnaturel. The /Comedy of errors/, qui traite de quiproquos entre deux seigneurs jumeaux et leurs serviteurs jumeaux, tous deux nommés Dromio, fut la première de son nouveau style. Mais Shakespeare fut rapidement remarqué par plusieurs acteurs occultes dans la mouvance du Londres élisabéthain, comme John Dee/Uriel, qui désirait bâtir sa Nouvelle Camelot ; Marlowe, un agent de la Maison dieu ; mais aussi Walter Raleigh et Thomas Harriot, des R+C ; ou Francis Bacon, agent du Bateleur et son utopie la Nouvelle Atlantide (un akasha qui permet de voir le meilleur des autres akashas, de voir les tactiques de César, de regarder la Vénus de Milo, d'écouter Jésus, Pythagore, Socrate, Alcuin ou Aristote). Shakespeare entrevoyait les affaires occultes, mais n’en était jamais un acteur, et se trouvait à chaque fois manipulé par plusieurs factions à la fois. Mais ses pièces avaient toujours un impact particulier ; sans le savoir, sa magie théâtrale était plus puissante que beaucoup de celles employées par des plus initiés.

Puis, en 1607, la Tamise gela. Obéron engagea la troupe de Shakespeare pour donner une représentation dans la forêt d’Arden de sa pièce /The Midsummer Night’s dream/. Au cours de la pièce, Obéron s’arrangea pour jouer son propre rôle, et Titania le sien. Puck le pooka s’invita et participa à la pièce, ayant ses propres intérêts dedans. La magie permit aux acteurs d’être transportés dans l’akasha de la pièce. En cet endroit, l’enfant que protège Titania dans la pièce n’est autre qu’Hamnet, une chimère représentant le fils décédé de Shakespeare, qui n’a pas vieilli. Ainsi, au terme de la pièce, les deux monarques, l’un représentant l’été et l’autre le printemps, réconciliés magiquement, décuplèrent leurs pouvoirs, et purent lutter contre les pouvoirs de la Bodb Catha. De retour sur terre, la mémoire de Shakespeare est à nouveau effacée.

Cependant, la Bodb Catha avait imaginé un plan pour séparer les deux monarques. Elle envoya Christophore Sinibaldus, un persecutor des mystères du midi, séduire Titania. De son côté, la Bodb Catha employait une sorte d’entité chimérique, la Reine Mab, pour mettre Obéron « accidentellement » au courant. Ainsi, les deux monarques, à nouveau divisés, perdraient leurs pouvoirs. Sinibaldus réussit parfaitement sa mission ; Titania tomba dans le panneau, et Obéron dans une rage noire. C’est alors qu’Airmed fut mise au courant par Puck que la stase de Miach était vide, et que la Bodb Catha la faisait marcher depuis le début. Elle alla donc voir Titania pour démasquer Sinibaldus, mais cette dernière ne la croyait pas. Pire, Obéron, guidé par Mab, survint sur ses entrefaites, et, voyant Titania avec Airmed, le bras droit de la Bodb Catha, il saisit son arme et trancha le pentacle d’Airmed en deux. Puis il renvoya Sinibaldus chez ses ancêtres, dans la foulée. Les rapports entre Obéron et Titania étaient devenus de glace ; le climat continuait à péricliter. Puck apporta à Obéron les preuves que Titania avait été manipulée par la Bodb Catha, et Obéron le crut, devenant très amer.

Vers la fin de sa vie, Shakespeare tomba sur des néphilims qui l’amenèrent à l’arcane du Pendu reformée. Il refusait d’y croire, mais ils lui prouvèrent qu’il tirait son inspiration de Dromio qui le possédait. Proche de la folie, Shakespeare fuit dans la forêt d’Arden, et exigea la présence d’Obéron. Evidemment, Shakespeare voulait rompre le pacte, et être débarrassé de Dromio. Obéron accepta, contre un autre service. Dans Arden, Dromio fut interverti entre Shakespeare et un autre Haut rêvant, sans tuer le dramaturge ; ce procédé extrêmement complexe et dangereux, use du ka d'un akasha pour déplacer le pentacle délicatement entre deux kas soleils de simulacres endormis, le simulacre d'arrivée devant être un haut rêvant. Obéron avait besoin d’une nouvelle pièce lui permettant de se réconcilier avec Titania. Shakespeare écrivit alors pour lui le /Conte d’Hiver/, une pièce qui répondait à ces critères. Hélas, impossible d’amener Titania à venir jouer dans la pièce, trop furieuse contre Obéron. La Reine Mab, sa remplaçante, n’arrangea rien du tout. Ce ne fut qu’en 1856, qu’Obéron, incarné dans Charles Kean, put se faire passer pour un humain, et que grâce à Puck, Titania joua Hermione. A partir de cette période, les températures commencèrent à remonter de façon régulière.

En 1750, à Paris, Obéron et Casanova firent un concours sur le nombre de maîtresses régulières maximum, avant que l’une d’entre elles ne décide que trop, c’est trop, et ne frappe le séducteur. Avant que l’un des deux ne perde, il fut découvert que les « victimes » séduites étaient des R+C dont le but était d’arracher son ka soleil à Casanova, et ses kas éléments à Obéron. Après que le chapitre R+C fut détruit, Casanova fuit à Dresde, et Obéron rentra à Londres.

Depuis le XVIème siècle, Obéron se passionnait pour les Apostats, membres progressistes de l’Amoureux, désirant parvenir à l’Agartha en créant de nouveaux akashas par le biais de leurs cours. Cependant, Obéron est pour la liberté des akashas, et déteste enfermer la créativité des songes mortels dans un carcan. Aussi, il passa le plus clair du XIXème siècle à libérer les akashas des R+C et des Argoulets akashiques, grâce à des pièces de théâtre. Avec la création du cinéma, Obéron crut trouver le moyen idéal de construire son odyssée, et s’associa avec Puck (incarné dans Jean Marais), et Jean Cocteau pour créer la /Belle et la Bête/. Mais il partit dans les akashas à la recherche de Sisyphe, et ne fut aperçu que de rares fois, dans des akashas liés à la drogue des années 1970 ; à moins que ce ne soit une farce de la part de Puck.