Champs Polémoka

De Nephilim

Les Champs Polemoka forment un lieu particulier d'affrontement occulte localisé à Lyon. On leur donne également le nom de Lug ou d'Arène du Champs des Corbeaux, et il s'agit d'un enjeu majeur des luttes secrètes entre les Immortels et les Arcanes mineurs.

Lors de la chute d'Orichalka, un fragment du météore honni creusa une bouche d'Hadès dans un lieu de terres sacrées de l'Atlantide où se concentrait une grande quantité de Ka-Soleil. Il en résulta la naissance d'une aberration magique, une colonne de Ka-Soleil mêlée aux Ka-éléments des Kaïm menant directement à l'Akasha de l'Atlantide Céleste. Très vite, le lieu devint un champ de bataille entre toutes les factions, alors qu'humains et Immortels s'entretuaient pour le contrôle de cette zone riche en magie, en plein coeur des Guerres Elémentaires. Chacun désirait acquérir le contrôle de cet Axis Mundi né d'une étrange singularité de facteurs, mais nul n'était en mesure d'atteindre cette colonne lumineuse sans être dissous sur place, à moins d'avoir été tué avant dans les luttes occultes.

Un Kaïm du nom de Lug, ayant longuement étudié le phénomène, tenta sa chance et progressa à travers la lutte, tuant des Immortels comme des mortels pour gagner le centre de cette colonne de lumière, allant jusqu'à invoquer en vain le Chien de Sirius. A bout de souffle, ses énergies en proie à la narcose et au khaïba, son simulacre brisé par les lames des Mystères, il s'offrit à cette extraordinaire conjonction et fut dissous en hurlant, figeant un instant le conflit. Le paysage tout entier en fut bouleversé, ses Ka-éléments venant nourrir les lieux avoisinants, et on vit des corbeaux de lumière s'échapper de ce cataclysme magique.

Si la Guerre Eternelle reprit, elle avait changé d'aspect. Chacun cherchait à comprendre ce qu'il venait de se passer, à récupérer ou à détruire la sapience des Ka-éléments disséminés dans la future cité romaine de Lugdunum. Le conflit ne cessa jamais, même pendant l'âge des Compacts secrets, dans une démonstration de l'hypocrisie de ces accords, mais l'intérêt de cette Guerre Eternelle faiblit lentement. Aujourd'hui, les luttes occultes continuent dans Lyon, mais le terrain est considéré comme un jeu d'échec dans lequel les Nephilim rivalisent d'exploits et se laissent diriger par des champions, les humains font de cette guerre un moment d'initiation clanique et guerrière, et les Selenim s'abreuvent des émotions et des tensions qui couvent. Le véritable but de la Guerre Eternelle en a presque été oublié.



Références dans les suppléments suivants


Ecran II - Lyon ville secrète, pp.3.7

Voir aussi les concepts suivants


Lug, Lyon